Kit panneau solaire :comment augmenter progressivement la puissance en fonction des ses besoins ?

Article publié le 18/09/2017

 

 

Installer des panneaux solaires photovoltaïques c’est utiliser une énergie renouvelable et gratuite. Ils permettent d’assurer toute ou une plus grande partie de sa consommation. Quand le besoin en électricité d’un foyer augmente, quelques solutions s’offrent afin d’augmenter la puissance de son installation solaire.

 

Cette solution ne répond pas vraiment à la question initiale mais elle s’adresse à des personnes qui sont en train de monter leur projet solaire. Elle peut aussi être bénéfique pour ceux qui pensent un jour opter pour la solution solaire.

Le besoin en électricité augmente au fur et à mesure que le foyer fait l’acquisition de nouveaux matériels électroménagers. L’achat d’un robot-tondeuse, d’une cave à vin réfrigérée ou d’un home-cinéma va augmenter la consommation. Rappelons que cette augmentation peut être de quelques centaines voire quelques milliers de Watts par heure. Le besoin peut également être amplifié en fonction de l’augmentation du nombre des occupants de la maison. Ceci dit, il convient donc de calculer au préalable ses besoins en électricité et d’y ajouter une marge pour les futures hausses.

 

Quoi qu’il en soit, la production nominale du kit solaire doit toujours être supérieure à la puissance nécessaire pour deux raisons. Primo, il faut pouvoir faire face à des jours où la production diminue à cause du faible ensoleillement. Secundo, il convient aussi de prévoir la baisse de rendement après une dizaine d’années d’utilisation. D’ailleurs, le surplus peut être revendu à EDF pour gagner des revenus supplémentaires. Vous pouvez aussi utiliser ce surplus pour le chauffage d’eau chaude sanitaire. Pensez-y avant de mettre en pratique votre projet.

 

Si votre maison est déjà équipée de panneaux solaires photovoltaïques, il vous est toujours possible de rajouter d’autres panneaux pour augmenter votre autoproduction. Cette opération ne se fait pas sur un simple coup de tête. Elle doit faire l’objet d’une nouvelle demande administrative qui requiert des nouvelles démarches longues et fastidieuses.

 

Il y a augmentation de puissance quand le consommateur dispose par exemple d’une installation produisant 3 800 kW/an et qu’il veut rajouter 2 000 kW supplémentaires. Cela nécessite l’achat de nouveaux panneaux, l’acquisition d’accessoires de montage. Le dernier point mais pas le moindre est le choix d’un installateur de panneaux solaires qui saura raccorder dans les règles de l’art le nouveau et l’ancien kit.

 

Pour ceux qui ont déjà tenté l’aventure, la production souhaitée est obtenue mais il faut s’attendre à quelques inconvénients d’ordres techniques Tout d’abord, les meilleurs endroits pour installer les panneaux sont déjà occupés par l’installation initiale, le nouveau risque de se trouver sur un emplacement moins ensoleillée (au nord, à l’ombre, etc.). Cela nécessite également la présence d’un onduleur et/ou de batterie adapté à la nouvelle puissance. Il y a aussi tout un calcul qu’il faut laisser au bon soin d’une meilleure entreprise d’installation.

 

L’installation et le rajout de panneaux solaires photovoltaïques demandent la réalisation de quelques démarches administratives :

 

  • déclaration à la mairie ;

  • déclaration à la DIDEME (Direction de la demande et des marchés énergétiques) ;

  • contrat de raccordement d’accès et d’exploitation (CRAE), à faire auprès de l’ERDF ;

  • certificat d’achat de l’électricité. Rappelons que ce document relate l’engagement de rachat de l’électricité par un producteur ;

L’augmentation de puissance doit faire l’objet d’une nouvelle demande qui s’accompagne d’une déclaration de la puissance de la nouvelle et de l’ancienne installation. Cela aboutit à un nouveau contrat et un avenant sur le contrat initial.

 

  • la certification CONSUEL (Comité organique pour la sécurité des usagers d’électricité) : c’est l’organisme qui certifie la conformité de l’installation. Une fois le lit monté et branché, un agent du Consuel doit contrôler l’installation pour vérifier sa conformité. Il va alors délivrer un certificat si l’installation est jugée aux normes. Si l’augmentation dépasse 10% de la valeur initiale, il faut faire contrôler pour une seconde fois l’installation par le CONSUEL. Il convient de rappeler que l’obtention du certificat Consuel Vert (Cerfa n° 15523-23 pour les installations domestiques de photovoltaïque, éolienne, etc.) et de l’attestation de conformité est payante.

 

De plus en plus de vendeurs de panneaux solaires proposent des kits à monter soi-même. Ces derniers possèdent l'ensemble nécessaire pour l’installation mais aussi toutes les instructions pour réussir en toute sécurité la mise en place de tout le matériel. Mais même avec ces kits, il faudra être un bricoleur plus que confirmé étant donné que les tâches et les opérations proposées sont assez difficiles.

Les bricoleurs doivent avoir des bonnes connaissances dans le domaine électrique et surtout dans le secteur des travaux en hauteur étant donné que ces panneaux s’installent le plus souvent sur le toit d’une maison ou du moins en hauteur. Ces kits DIY permettent de faire des économies d’argent mais il faudra y mettre du temps et beaucoup de savoir-faire pour ne pas esquinter un matériel assez cher ou tout simplement de faire attention à sa propre vie du fait de la dangerosité de l’installation. De plus, il s’agit ici d’un rajout et d’une nouvelle installation.

 

Il se peut que l’électricité produite par le système photovoltaïque n’arrive plus à assurer le fonctionnement de tous les appareils acquis au fil du temps par le propriétaire. Pour cela, il y a quelques alternatives pour y remédier.

 

Il faut utiliser un compteur de réseau d’électricité classique tel qu’EDF pour servir de fournisseur d’appoint. Dans ce cas, les panneaux solaires peuvent être utilisés au maximum pendant les journées ensoleillées et pour alimenter les électroménagers les plus énergivores ou les plus utilisés.

 

Pourquoi ne pas penser à l’option stockage  (ECVS ) ? Il s’agit de l’installation photovoltaïque avec accumulateur (batterie) et convertisseur pour adapter la puissance et la nature du courant. Les accumulateurs permettent de stocker l’énergie et de les utiliser pendant les périodes non ensoleillées.

 

Il convient aussi d’utiliser un régulateur MPPT qui cherche en permanence le point de puissance maximal afin que le panneau délivre sa plus haute tension. Cela permet d’augmenter la production de manière significative.

 

L’astuce pour consommer le surplus d’électricité a put être de l’utiliser pour le chauffage de l’eau chaude sanitaire. Maintenant que le besoin en électricité augmente, il suffit de désinstaller ce branchement et d’installer de panneaux solaires thermiques pour l’ECS. Vu que l'eau chaude sanitaire est très énergivore, vous verrez votre production augmenter d’au moins 30 % une fois que l’ECS sera autonome. Pensez à effectuer quelques entretiens comme l’élagage des arbres qui font de l’ombrage à vos panneaux ou encore revoir l’inclinaison et l’orientation des panneaux s’ils sont surtout amovibles.

 

D’autres options frisant le gadget sont sensées pouvoir optimiser le rendement des panneaux solaires sont apparus sur le marché, mais les témoignages relatifs à leur efficacité ne sont pas vérifiables. Il s’agit entre autres de films adhésifs antireflets qui intensifient le rayonnement solaire. Il a été que annoncé que ces autocollants peuvent augmenter jusqu'à douze fois le rendement des panneaux solaires. C’est une trouvaille un peu surréaliste mais elle a fait l’objet d’un test concluant du National Renewable Energy Laboratory basé aux USA.