Comment installer un panneau photovoltaïque sur sa péniche ?

Article publié le 19/07/2017

 

 

Les installations solaires commencent à gagner du terrain chez les infrastructures d’hébergement touristiques. Citons entre autres les bungalows, les lodges, les mobils-homes et même les camping-cars. Quand-est-il des péniches et des bateaux de plaisance ?

 

 

Avant l’arrivée du solaire, les péniches sont alimentées en électricité grâce à des groupes électrogènes quand elles naviguent. Il y a aussi le raccordement au réseau terrestre quand elles sont sur le quai.

 

Des installations solaires spéciales pour les péniches et les habitats fluviales

 

Les divers composants de l’installation électrique à bord sont spécialement conçus pour être protégés de l’humidité. En installant des panneaux photovoltaïques en tant que source d’électricité, rien ne devrait changer à propos du câblage. Pour ce qui est des panneaux eux-mêmes, les bateaux sont dotés de leurs kits solaires spéciaux : flexibles, résistants aux chocs et à l’eau, étanches, bon rendement à faible ensoleillement.

 

Installer les panneaux solaires sur une péniche pour la rendre plus autonome et améliorer le confort

 

Parallèlement à la transformation des péniches en véritable villa mobile ou en hôtel de luxe sur l’eau, leurs besoins en électricité se sont accrus pour pouvoir alimenter les matériels et électroménagers qui agrémentent la vie à bord. Pour éviter l’utilisation des groupes électrogènes (bruyant et polluant), le solaire constitue une meilleure alternative. Cela offre des avantages pratiques, techniques et écologiques considérables. Comme les fleuves sont généralement exposés au soleil, les occupants n’ont pas à craindre d’une panne de carburant, cette attitude éco-responsable rajoute de la valeur au bâtiment navigant, le solaire est moins cher que l’énergie fossile.

 

 

L’installation de panneaux solaires sur une péniche doit passer outre 3 contraintes : la surface limitée, l’humidité permanente et les intempéries. Heureusement, les fabricants de panneaux solaires fiables proposent des kits spécialement conçus pour les péniches, bateaux et autres embarcations.

 

Pour choisir le kit solaire adapté à sa péniche, il faut d’abord procéder par le calcul de sa consommation en Wattheure par jour. Il faut ensuite déterminer le lieu de l’emplacement et mesurer la surface disponible. C’est alors qu’il faut déterminer quel type de panneau peut satisfaire les besoins journaliers en prenant en compte son rendement et le nombre de panneaux qu’on peut installer sur l’emplacement prévu. Il ne faut pas oublier de prendre une marge de 30 % pour les journées non-ensoleillées.

 

Voici les différents types de panneaux solaires adaptés au bateau :

 

  • Les panneaux solaires à haut rendement : leur rendement est très élevé donc ils sont peu encombrants. À titre d’exemple, il faut uniquement 2 panneaux d’une puissance de 160 Wc/m² pour égaler la production de 5 panneaux de 60 Wc/m².

  • Les panneaux solaires flexibles : il n’y a pas de mieux pour les péniches que ces panneaux faits pour les rudes conditions climatiques. Ils sont étanches, résistants à l’eau et on peut même marcher dessus sans les abimer. Ces panneaux dits back-contact s’adaptent à tous les toits (rigides, souples, plats, courbés), ils peuvent même être installés sur le pont. Ils offrent également un rendement élevé.

  • Les panneaux solaires antichocs : ce sont des panneaux solaires très solides qui résistent très bien à la chute et au choc et ils disposent d’une durée de vie 30 % supérieure aux panneaux classiques (environ 30 ans contre 20 ans).

 

 

 

 

Pour fournir de l’électricité à des péniches amarrées dans un port de plaisance ou stationnées sur un quai, un système de raccordement aux réseaux EDF a été mis en place. Qu’en est-il de ce raccordement ? S’agit-il d’une solution viable ?

 

L’alimentation électrique à quai est un système qui permet à des bateaux de stopper leur moteur et d’atteindre leur groupe électrogène. Ils peuvent ainsi se raccorder au réseau d’un fournisseur terrestre pour ses besoins en électricité. Ce dispositif a pour objectif de réduire le bruit (moteur et groupe), de diminuer l’émission de CO2 en limitant l’utilisation de fuel et aussi de réduire la dépense de l’utilisateur car le raccordement au réseau est moins cher que l’autoproduction par groupe électrogène. Or, sur le plan pratique, le raccordement n’est pas à la hauteur des résultats attendus.

 

  • D’un, ce type de dispositif est très rare. Beaucoup de lieux de stationnement de péniches n’en sont pas équipés.

  • De deux, la demande de raccordement à un point nécessite une autorisation et un aval dont la négociation et les procédures prennent des mois , pafois des années pour aboutir.

  • De trois, les poteaux de raccordement ne sont pas du tout adaptés. Il faut parfois plusieurs centaines de mètres de câble pour les relier aux bateaux.

 

Face à toutes ces contraintes et aux inconvénients des groupes diesels, le solaire s’avère être une source d’énergie alternative fiable. C’est un raccordement autonome qui suit la péniche partout, qu’elle soit en train de naviguer ou qu’elle reste sur le quai.

 

 

Voici un guide pour l’installation d’un kit solaire sur une péniche. Ce document est fourni uniquement à titre informatif. Il vous est conseillé de solliciter le service d’un installateur professionnel qui dispose de la technique et du savoir-faire nécessaire pour de telle opération. De plus, ce technicien sera tenu responsable de son travail.

 

Les composants nécessaires

 

Les essentiels sont le panneau solaire flexible spécial bateau, le régulateur de charge de type MPPT, les 2 bobines de câble électrique solaire, la paire de connecteur MC4.

 

Consignes d’utilisation

 

  • Choisissez une batterie (accumulateur) adaptée au kit solaire et l’utiliser uniquement à cette fin, à noter que l’énergie disponible dépend du panneau mais non pas de la batterie ;

  • Laissez l’accumulateur (batterie) se charger complètement avant de l’utiliser ;

  • Eteignez les appareils quand ils ne sont pas utilisés ;

  • Protégez bien les câbles et vérifiez leur fixation.

 

Le étapes pour le montage

 

  1. Montez le régulateur près de l’accumulateur sur un support ininflammable avec les bornes de puissance dirigées vers le bas.

  2. Connectez le régulateur de charge à l’accumulateur, les cosses fournit dans le kit est à sertir sur une extrémité de chaque câble (+) et (-). Connectez ensuite le câble de la borne positive en partant du régulateur à la borne positive du banc de batterie puis le câble de la borne négative en partant du régulateur à la borne négative du banc de batterie. La longueur du câble qui relie la batterie au régulateur ne doit pas excéder 5 mètres.

  3. Branchement du panneau : le câble utilisé doit couvrir la distance entre le régulateur et le panneau. Le premier câble serti avec un embout MC4 mâle est à connecté avec la borne négative (-) du régulateur tandis que le deuxième câble serti avec un embout MC4 femelle sera connecté avec la borne positive (+) du régulateur. La longueur des câbles ne devraient pas dépasser les 12 mètres.

  4. Connexion des appareils : les appareils doivent être de même voltage que la batterie. Ils sont à brancher sur la sortie LOAD du régulateur. Si tout est bien en place, un voyant en LED verte sur le régulateur doit s’allumer et clignoter. Un LED jaune indique la charge : On (batterie entièrement chargée), clignotement rapide (partiellement chargée), clignotement lent (batterie chargé à plus de 80%), Off (les panneaux n’envoient aucune puissance ou il y a problème de connexion).

 

 

Actualités sur l'energie photovoltaique et solaire